Vous avez toujours envie d’écrire? Vous trainez partout avec vous un carnet dans lequel vous noircissez des pages et des pages de vos pensées? Un monde s’ouvre à vous lorsque vous laissez les mots s’enfiler les uns aux autres? Un livre, vous y avez déjà pensé, mais vous avez rapidement abandonné le projet devant les heures de travail que cela demande et le dénouement qui n’est jamais assuré… Les Éditions David ont peut-être la solution pour vous! Ils vous offrent la chance d’être publié grâce à un concours de création littéraire sous le thème La première fois que…

Le concours

La maison d’édition David récidive pour une quatrième année avec son concours de création littéraire Écrire pour se raconter. Cette initiative a comme objectif d’inviter la population à lire en français et, surtout, à écrire en français.

« On est une maison d’édition francophone en Ontario, donc on souhaite vraiment promouvoir l’envie d’écrire en français », m’affirme Mme Clémentine Chaput, adjointe aux communications chez les éditions David.

Impliquées dans la communauté depuis 2009 grâce au concours littéraire Mordus des mots qui s’adresse aux jeunes du secondaire, les éditions David redoublent d’efforts pour favoriser la littérature francophone en Ontario.

 

Le résultat final des trois dernières éditions du concours Écrire pour se raconter.

Règlements

Ce concours s’adresse à toute personne passionnée par les mots, autant pour les apprentis que pour les plus expérimentés. Au cours des dernières années, Écrire pour se raconter a permis de publier les textes de plus d’une centaine de personnes. Les seuls critères pour participer sont :

  • d’être un francophone ou francophile âgé de 18 ans et plus;
  • d’avoir un lien profond avec l’Ontario français (en tant que travailleurs, étudiants ou résidents);
  • de soumettre un texte entre 1 000 et 1 500 mots sous le thème La première fois que… avant le 1er février 2017.

Un thème pour vous guider

La première fois que…

Présentée sous la forme de recueil de textes, chaque édition de ce grand concours est dirigée par un thème. La première édition était à propos des souvenirs d’enfance, la deuxième parlait des parcours identitaires, la troisième dévoilait les amours inoubliables et, cette année, les histoires raconteront la première fois que…

Choisir un thème rassembleur n’est pas toujours facile, comme m’explique Mme Chaput, mais je crois qu’on peut dire mission accomplie pour cette année. « Le thème est important, on veut vraiment que ça touche tout le monde. Cette année, le but est de partager un moment, un souvenir », poursuit-elle.

Tout le monde a déjà vécu une première fois, que ce soit sa première fois à vélo, sa première neige, son premier amour, sa première fois à l’hôpital… Les options sont infinies! L’important est de prendre plaisir à dévoiler aux autres un moment important de notre vie.

Des outils à porter de mains

L’année dernière, les éditions David avaient organisé des ateliers d’écriture avec des auteurs de la maison qui aidaient, conseillaient et guidaient les participants. Cette année, une autre vision a été adoptée. « Cette année, on a choisi une approche plus virtuelle avec un groupe Facebook où on donne des conseils, propose des outils et on pense faire des capsules vidéos prochainement. On veut vraiment créer un environnement de partage », m’affirme Mme Chaput qui anime les discussions sur les réseaux sociaux.

Dans ce groupe Facebook, où les participants sont invités à échanger, des élans d’entraide se sont déjà manifestés. « Un auteur va rencontrer et aider une dame qui a demandé des conseils », me confie Mme Chaput fière de la collaboration qui s’installe.

En plus de cette grande communauté littéraire, un guide de rédaction spécialement rédigé pour l’occasion est disponible sur le site web du concours. Dans celui-ci, plusieurs conseils sont donnés : par où commencer, comment présenter les personnages, la forme d’une nouvelle… Tout  y est!

Le jury

À la fin de ce grand concours, un jury fera la sélection des 40 textes qui seront publiés. Un lancement sera évidemment organisé pour célébrer ce quatrième recueil qui offre la chance à tous d’être publié.

« Nous avons déjà reçu deux textes, nous sommes vraiment excitées de lire tous ses textes. »
— Mme Clémentine Chaput, adjointe aux communications chez les éditions David.

Alors, à vous carnets, à vos claviers, racontez-nous La première fois que… 😉

(Visited 7 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *